Guides de voyage par d’autres experts…

09/11/2013

Ici une sélection de livres pour mieux comprendre l’Autislande…

Josef Schovanec — Je suis à l’est — Plon
Daniel Tammet — Je suis né un jour bleu — J’ai Lu
Francisco X. Stork — Le monde de Marcelo — Gallimard Jeunesse

Des échanges toujours francs et directs…

07/11/2013

Attention, chers voyageurs, l’autislandais n’apprécie pas les relations genre bonjour, comment ça va avec réponse genre bien et vous…? — une question en réponse à une autre question.

Si un autislandais vous adresse la parole, c’est pour démarrer un véritable échange, pas une parodie de communication.

Pas mal de voyageurs commettent cette erreur qui leur attire en retour du ressentiment.

En effet, l’autislandais préfère mille fois que vous lui répondiez brutalement et franchement que vous n’avez pas le temps de discuter avec lui mais que vous prendrez le temps de la faire ultérieurement.

Mais attention, pas question non plus alors de se soustraire à la promesse…!

Gestuelle des mains, sourire et signes d’émotions

07/11/2013

Les premiers voyageurs et fins connaisseurs des premiers autislandais ont rapidement fait la relation entre les mouvements des mains — et particulièrement des doigts — et l’émotion ressentie par leur interlocuteur.

C’est une caractéristique que tout voyageur doit connaître pour comprendre tout comme éviter un regard trop appuyé sur une personne du sexe féminin dans certains pays.

Si l’autislandais ne répond pas immédiatement à une question tout en conservant le sourire, la question qui l’amuse ou le bouleverse se traduit par un impressionnant ballet des doigts de ses deux mains, une agitation qui indique une totale prise en compte de la question, une intériorisation.

Ces mouvements gracieux soulignent le ressenti de votre interlocuteur.

Une susceptibilité quasi endémique

07/11/2013

Oui, l’autislandais est très susceptible et ne supporte absolument pas qu’on lui fasse des remarques, même pour rire (…rappel, il a assez peu d’humour et ne comprend pas l’ironie).

Du coup, si vous souhaitez faire une remarque à un habitant, débrouillez-vous pour lui présenter votre propos d’une manière amusante, gentille et, surtout, agréable. Ne chechez pas à l’acculer, à l’accuser sous peine de couper immédiatement les points avec votre interlocuteur qui va immédiatement détourner la tête et passer à autre chose…

Dieux, démons et peurs

03/11/2013

L’autislandais a ses propres Dieux. Généralement, chaque enfant autislandais invente ses Dieux vers 2-3 ans… en jouant.

L’un d’entre eux, par exemple, est une grosse boule de près d’un mètre de haut et constituée d’une unique bouche souriante.

Par ailleurs, les autislandais ont des démons qu’ils appréhendent. Cela peut être :

  • Les crevasses dans le sol qui pourraient les aspirer…
  • Les bouleaux dont les stries forment des visages furieux, symbole de mécontentement des anciens…
  • Des objets aux formes anthropomorphiques.

En résumé, ils ont une religion qui leur est propre. Et le rappellent dans cette formule : « Nous, êtres incompréhensibles à vos yeux, sommes des individus semblables à vous avec nos Dieux et démons« .

Précision : les autislandais ne se font jamais la guerre, ils détestent le bruit, le sang leur fait horreur.

Des joueurs n’aimant pas perdre…!

15/04/2013

L’autislandais adore jouer.

À la condition de ne pas perdre…!

L’autislandais devient alors un très mauvais joueur (ou un mauvais perdant) dans ce cas — non parce qu’il a perdu, mais parce qu’il n’était pas assez concentré.

Du coup, il se remémore toutes les phases de jeu où il n’a pas été assez efficace et cela le rend malheureux…

Discuter, oui, mais en tête à tête…

15/04/2013

Autre particularité mal comprise des autislandais, la difficulté à discuter en groupe.

L’autislandais a besoin d’épuiser toute conversation mais sans changer continuellement de sujet, sans passer d’une thématique à un autre à la moindre occasion. Et, si possible, en évitant de multiplier les intervenants…

Ce qui nous semble en France, en Espagne, la norme d’une bonne conversation qui ne cesse de basculer d’un sujet à un autre est une réelle souffrance pour eux.

Bref, prenez le temps de rentrer dans le sujet et de répondre point par point sans vous dérober à toutes les questions qui vous seront posées sous peine de les contrarier. Voire de les inciter à devenir mutiques.

Humour : attention, de réelles différences…

15/04/2013

Voici un point qui déconcerte souvent les étrangers qui s’aventurent en Autislande. Ce n’est pas que les autislandais sont totalement dépourvus d’humour, c’est qu’ils n’ont pas le même humour que les visiteurs de passage.

Ce qui va faire rire un autislandais est une sonorité amusante, une situation burlesque ou étrange. Mais rarement un jeu de mots ou une information qui fait appel à des faits connus de tous a priori.

Ainsi, la chute involontaire d’une personne dans la rue peut les faire se plier en deux alors, qu’ailleurs, une telle attitude serait considérée comme celle de personnes manquant totalement de compassion.

Musique et oreille absolue

14/04/2013

La musique joue un rôle beaucoup plus important qu’on ne le croit sur cette île. Dès lors, beaucoup d’autislandais sont mélomanes.

Mais le plus épatant est le nombre élévé d’entre eux à posséder l’oreille absolue, à reconnaître la hauteur d’une note, d’un demi ton…

Du coup, il n’est pas rare d’en croiser qui jouent d’un instrument.

Activités et concentration maximale

14/04/2013

L’autislandais a la capacité incroyable de concentrer sur un sujet donné quand il le décide, bref a se gérer, à organiser son temps… Inutile d’essayer de lui faire changer d’avis, quand il décide d’écrire ou de travailler, rien ne peut le distraire.

Pas la peine d’essayer de le tenter avec une pâtisserie, une activité plus agréable. Seule une activité sportive (marche, ping-pong…) peut y arriver mais ce n’est que partie remise. Dès que celle-ci est terminée, il revient sur ce qu’il a en tête de faire…

Voir les billets précédents