Des joueurs n’aimant pas perdre…!

15/04/2013

L’autislandais adore jouer.

À la condition de ne pas perdre…!

L’autislandais devient alors un très mauvais joueur (ou un mauvais perdant) dans ce cas — non parce qu’il a perdu, mais parce qu’il n’était pas assez concentré.

Du coup, il se remémore toutes les phases de jeu où il n’a pas été assez efficace et cela le rend malheureux…