Autislande, cette île un peu à …l’est !

08/02/2017

Comme nombre de personnes sont fâchées avec leur géographie, trouver Autislande est souvent un peu compliqué.

Pas facile de reconnaître un habitant de ces contrées… Autant on reconnaît un canadien, un suisse ou un belge à son accent, autant là, les quelques indices présents ne suffisent généralement pas…

Du coup, les autislandais ont décidé de ne plus tergiverser et d’évoquer calmement leur appartenance pour éviter les regards soupçonneux (obliques disait Brassens), les interprétations erronées, voire poser des questions maladroitement…!

Se reconnaître d’Autislande permet un meilleur relationnel. En effet, nommer les choses évite bien des justifications, explications, discussions à demi-mots…! Et idées fausses…

De la douceur dans les pixels…

29/11/2014

Les images très contrastées, nettes ne sont pas toujours celles sélectionnées par les autislandais…

Un exemple avec les images de cette jeune autislandaise qui ajoute de la douceur dans les pixels de ses images…

Eloge du voyage à l’usage des autistes et de ceux qui ne le sont pas assez

29/11/2014

Après Je suis à l’Est, un très chouette livre de Josef SCHOVANEC vient de paraître chez Plon… Il est disponible en version papier ou numérique.

Sur Autislande, Josef est connu puisque natif de Sperguer

Comprend qui peut…!

Il y a des autistes voyageurs. Un peu. Beaucoup, même. Des autistes du voyage, comme il est des gens du voyage. Tant pis si l’on n’en parle guère, y compris dans la littérature spécialisée. On ne les rencontre ni dans les restaurants branchés de Barcelone, ni dans les salons dédiés au tourisme, encore moins parmi les récipiendaires des listes de diffusion des tour-opérateurs « soleil – plage – soirées ». Plutôt dans une auberge perdue dans les déserts d’Asie. Ou mariés à une Taiwanaise dans un village pittoresque de la province de Hualien. Ou encore, bol de mendiant à la main, moines errant de monastère en monastère dans l’Himalaya (hima-alaya, littéralement « la demeure des neiges », en sanskrit).

Ou encore…

« Il n’y a nulle part où aller sinon partout. Alors continue de rouler sous les étoiles » (Jack Kerouac). En plus des étoiles, seul devant nous le chemin toujours demeure. D’étranges visages, d’autant de repères du passé il se pare. A ceux que les hasards des routes m’ont donné de rencontrer, à ceux qui ont marqué ma mémoire et que pourtant jamais je ne reverrai, que soient dédiées ces pages. Visiteurs d’un moment, ils peuplent plus ou moins directement le présent texte, tout comme ils ont façonné ma vie.

Acuité visuelle

22/08/2014

Les habitants d’Autislande ne sont peut-être pas très armés pour certaines matières comme le français ou la physique, mais recèlent pour certains de talents cachés que les touristes ont tendance à ignorer.

Par exemple, en balade photographique dans quelque paysage attrayant, qu’une jeune personne du cru fait découvrir à un groupe de touristes, ceux-ci seront surpris par le fait que cette même jeune personne a remarqué un criquet perché sur une plante verte, alors qu’aucun d’eux ne l’avait vu !!

Vous avez un Message

11/04/2014

Ce qui est sympathique avec les Autislandais, c’est qu’ils ne chercheront pas toujours à vous téléphoner, à vous parler. Ils vous laisseront des Messages.

Et, si vous entrez dans leur cercle, cela risque de vous surprendre tant ils ont besoin de communiquer… par écrit. Car les Autislandais sont bavards par SMS, Messages, Textos (donnez le nom que vous souhaitez…). Et peuvent même être saoulants…!

Attention : ne changez pas de conversation en cours de route.

Pas de football sur Autislande

13/02/2014

Certains voyageurs sont surpris par l’absence de compétitions de football sur Autislande, ce sport collectif si populaire sur tout le reste de la planète…

Il faut se souvenir en premier lieu que l’Autislandais a du mal à suivre plusieurs conversations à la fois. Il est en est de même sur un terrain de football (…vous pensez bien que toute l’île a essayé de jouer au foot).

Mais, très vite, les joueurs se sont rendus compte qu’ils n’arrivaient pas à se placer, ne se comprenaient pas.

Pire, que les cris pour attirer l’attention sur leur position les autres joueurs — généralement ceux des autres pays venus les entraîner — les blessaient et rendait leurs séances d’entraînement difficiles.

Bref, malgré leur bonne volonté (les autislandais sont combattifs et persévérants, loin d’être de simples spectateurs dès qu’ils démarrent une activité sportive…), ce sport n’a pas été retenu. Ceci explique cela…

Le pourquoi des Boules Quiès

13/02/2014

Parfois, au passage d’un train (rares sur Autislande) mais plus dans un univers bruyant (cantine scolaire, bus…), l’Autislandais se bouche les oreilles ou puise dans sa poche ses fidèles Boules Quiès

Très peu de guides de voyage édités

23/01/2014

Si vous êtes sur ce site, c’est que vous avez constaté qu’il y a très peu de littérature de voyage, de guides pratiques, de cartes d’Autislande.

Généralement, les rares livres, articles, dossiers qui évoquent cette île sont le fait de spécialistes, d’experts auto-proclamés qui ne l’ont jamais réellement fréquentée.

  • Plus grave, beaucoup ne sont jamais restés à Haalaykoute…!
  • D’autres qui sont passés à deux pas de Sperguer n’ont pas découvert les capacités étonnantes des habitants de cette ville…

Le seul moyen de connaître Autislande est de vivre à la manière des autislandais, c’est à die avec eux quelques semaines, mois…

Guides de voyage par d’autres experts…

09/11/2013

Ici une sélection de livres pour mieux comprendre l’Autislande…

Josef Schovanec — Je suis à l’est — Plon
Daniel Tammet — Je suis né un jour bleu — J’ai Lu
Francisco X. Stork — Le monde de Marcelo — Gallimard Jeunesse

Des échanges toujours francs et directs…

07/11/2013

Attention, chers voyageurs, l’autislandais n’apprécie pas les relations genre bonjour, comment ça va avec réponse genre bien et vous…? — une question en réponse à une autre question.

Si un autislandais vous adresse la parole, c’est pour démarrer un véritable échange, pas une parodie de communication.

Pas mal de voyageurs commettent cette erreur qui leur attire en retour du ressentiment.

En effet, l’autislandais préfère mille fois que vous lui répondiez brutalement et franchement que vous n’avez pas le temps de discuter avec lui mais que vous prendrez le temps de la faire ultérieurement.

Mais attention, pas question non plus alors de se soustraire à la promesse…!

Voir les billets précédents